Le Burundi et le FIDA

A ce jour, le FIDA a financé neuf programmes et projets au Burundi pour un montant total de 141 millions de dollars. Pendant les onze années qu’à durer le conflit armé dans le pays, le FIDA n’a jamais interrompu ses programmes et activités précisément dans les zones de l’Imbo (ouest) et du Moso (est).   En accomplissant son mandat en faveur du développement rural et agricole, l’organisation a permis de maintenir la cohésion sociale des communautés rurales qui ont été, directement ou indirectement, victimes de la crise. En restant dans le pays, malgré l’insécurité et les contraintes de l’embargo international à l’encontre du Burundi, le FIDA a également favorisé le maintien d’un sentiment de normalité parmi la population et a adopté une bonne stratégie qui a contribué à : 

  • Bâtir dans les zones rurales des structures capables de faire face aux risques de conflits armés et aider les foyers fragilisés à retrouver des moyens de subsistances durables ;
  • Créer des mécanismes efficaces soutenant la constitution et la mise en place de projets communautaires participatifs ;
  • Renforcer les capacités et la responsabilisation des autorités locales en planification et en suivi-évaluation des actions de développement en faveur des populations rurales ;
  •   Mettre en application une politique efficace pour encourager les organisations non gouvernementales et autres organisations du secteur privé à offrir ces types de services ;
  • Acquérir suffisamment d’expériences pratique pour définir à la fois une politique globale et des programmes et projets spécifiques destinés à développer des institutions rurales de microfinance dans un contexte de reconstruction post conflit ;
  • Promouvoir la participation active des femmes dans les processus de pacification, de réconciliation et de reconstruction afin qu’elles récoltent une part significative des bénéfices des programmes et projets ;
  • Améliorer le contrôle financier, la communication et le suivi-évaluation des projets actuels et futurs du FIDA au Burundi.  

Le programme actuel pour le pays comprend quatre opérations, dont deux (le Programme Transitoire de Reconstruction Post Conflit, PTRPC et le Projet d’Appui à la Réhabilitation du Secteur de l’Elevage, PARSE) sont axés sur le développement communautaire et visent à reconstruire une société déchirée par la guerre.  

Deux nouveaux projets : le Programme d’Appui à l’Intensification et à la Valorisation Agricole (PAIVA) et le Programme de Développement des Filières (PRODEFI) ont été approuvés en 2009 et 2010 et viennent d’être renouvelés en 2015. Le projet modèle sur l’inclusion financière pour faciliter la population à l’accès au crédit agricole est encours de formulation au pays et va être approuvé par le Conseil d’Administration du FIDA en septembre 2016.  

Le FIDA possède un Bureau pays au Burundi qui ne s’occupe que du programme évolué de pays et qui tende  à se concentrer sur les activités économiques lucratives, sur le développement des sous-secteurs et sur l’inclusion des groupes vulnérables au sein des initiatives économiques.   Les principaux objectifs stratégiques du programme de pays sont les suivants :

  • Faciliter l’accès des pauvres vivant en zone rurale aux nouvelles options économiques ;
  • Renforcer les organisations des pauvres, en leur permettant d’avoir accès aux services et aux ressources ;
  • Participer à l’élaboration des politiques de développement rural ;
  • Faciliter la participation des femmes et des groupes vulnérables aux initiatives économiques appuyées par le programme.  

Le FIDA s’est engagé à continuer à travailler en partenariat avec le Gouvernement et de créer des partenariats avec les autres Bailleurs de fonds, les Organisations issues de la société civile et le secteur privé au Burundi.        

Le programme actuel pour le pays comprend quatre opérations, dont deux (le Programme Transitoire de Reconstruction Post Conflit, PTRPC et le Projet d’Appui à la Réhabilitation du Secteur de l’Elevage, PARSE) sont axés sur le développement communautaire et visent à reconstruire une société déchirée par la guerre.  

Deux nouveaux projets : le Programme d’Appui à l’Intensification et à la Valorisation Agricole (PAIVA) et le Programme de Développement des Filières (PRODEFI) ont été approuvés en 2009 et 2010 et viennent d’être renouvelés en 2015. Le projet modèle sur l’inclusion financière pour faciliter la population à l’accès au crédit agricole est encours de formulation au pays et va être approuvé par le Conseil d’Administration du FIDA en septembre 2016.  

Le FIDA possède un Bureau pays au Burundi qui ne s’occupe que du programme évolué de pays et qui tende  à se concentrer sur les activités économiques lucratives, sur le développement des sous-secteurs et sur l’inclusion des groupes vulnérables au sein des initiatives économiques.   Les principaux objectifs stratégiques du programme de pays sont les suivants :

  • Faciliter l’accès des pauvres vivant en zone rurale aux nouvelles options économiques ;
  • Renforcer les organisations des pauvres, en leur permettant d’avoir accès aux services et aux ressources ;
  • Participer à l’élaboration des politiques de développement rural ;
  • Faciliter la participation des femmes et des groupes vulnérables aux initiatives économiques appuyées par le programme.  

Le FIDA s’est engagé à continuer à travailler en partenariat avec le Gouvernement et de créer des partenariats avec les autres Bailleurs de fonds, les Organisations issues de la société civile et le secteur privé au Burundi.       

Aller au haut